Chatbot, le Robot de la conversation - Otwoo
17080
post-template-default,single,single-post,postid-17080,single-format-standard,cookies-not-set,has-navmenu,has-megamenu,unselectable,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-13.5.1521946894,qode-theme-ver-13.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive,elementor-default
 

Chatbot, le Robot de la conversation

Chatbot, le Robot de la conversation

Un chatbot est un robot logiciel pouvant dialoguer avec un individu ou consommateur par le biais d’un service de conversations automatisées pouvant être effectuées par le biais d’arborescences de choix ou par une capacité à traiter le langage naturel. Il est un programme qui tente de converser avec une personne durant quelques minutes ou plus en lui donnant l’impression de converser elle-même avec une personne.
Historiquement, le premier chatbot nommé Eliza fut créé en 1966 par Joseph Weizenbaum, professeur au MIT (Massachusetts Institute of Technology), aux États-Unis. Le programme, qui simulait un psychothérapeute rogérien, reformulait la plupart des affirmations de son interlocuteur en questions qu’il lui posait en retour.

On les croise de plus en plus sur les sites ou les messageries : les chatbots ou agents conversationnels s’imposent comme des outils indispensables pour les entreprises et les marques. Mais à quoi servent vraiment ces robots pour les utilisateurs ?
Non seulement il est aujourd’hui présent sur de nombreuses plateformes et sites mais Il est aussi un facilitateur. Il permet à une marque ou une entreprise de communiquer directement avec l’utilisateur ou le consommateur final pour lui apporter une aide, des conseils ou répondre à des questions fréquemment posées 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

 Comme avantages, le chatbot rend les employés toujours actifs. En effet, Au lieu d’avoir à engager un centre d’assistance dans le monde entier pour traiter les plaintes ou placer certains employés en équipe de nuit, un chatbot pourrait traiter les plaintes et les demandes après les heures de travail. De même, si vos représentants du service clientèle sont tous occupés, un chatbot pourrait prendre le relais ou gérer les cas les plus sérieux ou les plus courants. Le chatbot ne rentre pas chez eux à la fin de la journée, ils n’y a pas de congé maladie et ils n’ont pas besoin de paiement des heures supplémentaires.
Étant donné qu’il est  un robot, l’intelligence artificielle ne sera jamais parfaite. Il se peut que  l’IA ait besoin de la contribution humaine pour de nouveaux scénarios. Il peut s’agir d’un client qui présente un problème qu’il n’a jamais pris en compte, ou même quelque chose d’aussi simple qu’une grammaire incorrecte. Ils sont des créatures imprévisibles.


De nombreuses bonnes pratiques se retrouvent pour le développement de chatbots, d’abord, il faut avoir une bonne connaissance des différentes notions et des possibilités. Après, il est nécessaire de réaliser un Co-construction avec une démarche design thinking pour répondre aux problème des utilisateurs tout en  étant à l’écoute des enjeux et des contraintes de chacun. Il faut aussi  Utiliser les outils méthodologiques tels que le Chatbot Design Canvas, Proposer une expérience relationnelle, avec une réelle personnalisation des réponses.

No Comments

Post A Comment

error: Le contenu de ce site est protégé !! !!